Suivre le vent
Show MenuHide Menu

Un coeur à l’eau et autres poèmes!

September 15, 2013

Mon collègue et ami Martin Joly écrit des poèmes qui me semblent particulièrement artistiques et inspirés. Je lui ai proposé d’en publier quelques-uns. J’espère que vous les apprécierez autant que moi!

Un cœur à l’eau


Mon cœur est une ville fantôme
C’est un phare aux étrangers blottis
Où les mutins s’en vont réunis
Une invitation, un naufrage dans mon lit
Ils réchauffent d’un souffle cette tombe

Alexandrins d’après-guerre

L’amour n’est pas sur mesure, c’est un casque sur la peau

C’est l’idée solitaire, qu’on partage poings fermés
Deux guillemets esseulés, deux soldats sanguinaires

L’amour ce n’est pas pur, c’est un masque au repos

 

P’tête inspirée là-bas

Ma tête une zone cafouillarde, je me déconstruis
J’ai besoin de ces silences, d’un peu de bruit
De ce mélange, d’une alternance
J’exige des pauses et des proses!
Des proses et des pauses!

Et…

Je m’abreuve d’images et bois cette poésie,
Que d’images poétiques et de poésies en images.
Je suis ivre de ces ailleurs
Ces ailleurs. Les tiens. Que je veux miens.

Miens!!!

Ma tête est une manifestation sans cause
Une marche sans arrêt, elle marche sans arrêt
Elle n’a pas de cause. De la prose. Pas de mots.
Aucune issue.

Ma tête sans issue…

Et quand tu t’opposes cesses la marche sans arrêts.
Je prends un crayon. Je m’arrête de marcher.
Je dépose. Je dé-pause. Sans vont les proses.
Se verse de la poésie. En des vers pleins de silences, sans bruits.
Et je cafouille, ma tête qui est ivre.
Je me trouve, je-me-trouve

Ailleurs.

Nudité

Je suis nu dans mon lit
Nu, sans pudeur
Ni personne
Nu.

Si j’écris c’est pour ne plus être nu
C’est m’habiller de mes mots
C’est m’habiller devant vous
De mes mots
Un peu plus nu
Devant vous
Juste vous
Je suis nu

Je vous déshabille de mes mots
Devant moi pour vous voir
Nus, sans pudeur
Ni personne
Nus

Déhabillés,
Juste nus

Qu'en pensez-vous?