Suivre le vent
Show MenuHide Menu

Archives

October 2013
M T W T F S S
« Sep   Mar »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

La force de la vulnérabilité

October 7, 2013   

C’est un mot terrible.

Vulnérable. Ouch.

Se rendre vulnérable, c’est mettre à bas les défenses, les châteaux-forts que nous construisons à l’intérieur de nous-mêmes. C’est accepter de révéler les blessures que nous avons tous. C’est partager avec autrui ce qui nous fait sentir petits et honteux.

Vous savez de quoi je parle.

Vous savez aussi que la vulnérabilité est associée à la faiblesse. Que lorsqu’on l’on parle de s’ouvrir sans se défendre, l’on se place consciemment ou non en position d’être blessé, en situation de soumission. Vous savez que c’est la raison principale pour laquelle vous hésitez à vous rendre vulnérable.

Vous avez peur que ça fasse mal. Vous craignez de passer pour une personne faible.

J’ai un secret à vous révéler:

Vous avez tort.

La vulnérabilité est la forme de force la plus extraordinaire qui soit. Celle qui nous permet de rejoindre d’autres êtres humains, qui nous connecte vraiment avec eux d’une manière plus fondamentale et plus universelle que n’importe quelle tablette électronique.

La vulnérabilité est à la base de la créativité puisqu’elle implique de faire quelque chose de nouveau pour la première fois. Créer, c’est prendre une partie de soi et l’offrir à l’univers.

La vulnérabilité, à mon avis, suppose que l’on ait le courage de regarder nos démons en face et de les affronter sans garantie de victoire. Elle m’apparaît comme la voie royale vers un bonheur authentique et pur qui ne s’enlise plus dans tous les moyens que nous empruntons pour paraître solides et implacables.

Pourtant, notre monde n’est pas fait ainsi.

Nous vivons dans un monde où les erreurs sont pointées du doigt, où les idées acquises le sont trop pour être contestées et où les moments de fragilité sont engourdis à coups de médicaments.

Alors que tous les moments magiques de l’Histoire de l’Humanité ont été engendrés par les trois éléments que je viens de mentionner:

-Les grandes inventions et les grandes découvertes proviennent de personnes qui n’avaient pas peur de se tromper, d’avoir tort et de réessayer.

-Les grandes révolutions sociales ont été amorcées par la remise en question d’une ou plusieurs idées acquises.

-Et les plus grands esprits humains sont tous passés par des périodes de fragilité, d’incertitude et de peur. Tous, sans exception.

Nous allons dans la mauvaise direction.

Notre modèle d’éducation industriel nous apprend qu’il faut réussir pour réussir, être sans faille pour être fort, dominer pour vaincre.

Je crois plutôt qu’il faut échouer pour réussir, accepter d’être faible pour être fort, être vulnérable pour vaincre.

C’est un discours qui ne colle avec rien de ce qu’on m’apprend depuis près de 20 ans. À l’école du moins.

Pourtant, je suis convaincu qu’il s’agit de la seule véritable manière d’être en vie pour de vrai, de mener une existence riche et d’avoir de la valeur aux yeux des gens que nous aimons.

Maintenant, la question que vous vous posez: Comment?

Allez, je concocte un guide en trois étapes et je vous reviens avec ça!

 

 

N.B. Ce texte est inspiré de la conférence TED de Brene Brown qui étudie les émotions humaines à l’université de Houston. Sa présentation a été visionnée plus de 11 millions de fois!

http://www.ted.com/talks/brene_brown_on_vulnerability.html